18e ÉDITION DU FMA DU 27 OCT AU 12 NOV 2017

À PROPOS DU FMA

MISSION ET IDENTITÉ DU FMA

Conçu et produit par Alchimies, Créations et Cultures, le Festival du Monde Arabe de Montréal est un événement thématique dédié à la rencontre et au dialogue des cultures arabe et occidentale. À travers ses quatre volets, Arts de la scène, Salon de la culture, Cinéma et le Festival Orientalys, le FMA présente des oeuvres actuelles qui interpellent autant les patrimoines que les vécus des hommes, des créations originales en danse, musique, théâtre, arts multidisciplinaires, arts visuels et médiatiques. Véritable carrefour de tendances et d’orientations artistiques permettant la réflexion et l’expérimentation, le FMA s’ouvre à tous les artistes, provenant de tous les horizons culturels, aux autres diffuseurs et producteurs, ici et dans le monde, pour créer un haut lieu de métissage et d’échange et donner aux festivaliers un large éventail de choix d’activités de qualité.

La charte du FMA et ses objectifs

  • Établir un espace artistique dédié à la rencontre d’identités culturelles issues de différents horizons par le biais de la création, de la production et de la diffusion d’œuvres innovatrices.
  • Offrir aux artistes québécois, de toutes les origines, l’occasion d’échanger avec d’autres cultures et de s’enrichir d’un nouveau savoir-faire et de nouvelles approches.
  • Soutenir et réaliser des initiatives artistiques qui s’appuient sur l’expérience de la diversité culturelle à Montréal.

VISION

Le mot Alchimies fait référence à une irrationalité latente qui permet de transformer, de fusionner et de recréer les signes et les références culturelles. Le même regard interrogateur, posé sur notre culture occidentale et nord-américaine, à qui l’on se doit de faire valider à tout moment sa capacité d’accueillir la différence, est tourné vers d’autres cultures qui s’engourdissent et se replient sur elles-mêmes autant qu’elles réussissent à sauvegarder leurs richesses esthétiques. Il s’agit là d’une démarche qui peut déranger car elle bouscule les acquis et amène à réfléchir aux défis que pose la modernité en tant qu’espace pluriel. On ne peut rester fidèle à ses valeurs, universelles, que dans la mesure où l’on reste perméable à l’Autre. De cette perméabilité naît une dynamique de fertilisation qui fait de la différence une complémentarité. Pour recréer une scène, un public et un « sens collectif », les barrières séparant disciplines, styles, traditions et rites sont démolies. Pour que l’échange, qui exige une perte de souveraineté, puisse réellement naître, pour qu’une nouvelle œuvre puisse à la fois éveiller et émerveiller, la suffisance et le confort des « techniques » sont imprudemment abandonnés.

Des thèmes percutants et audacieux

La direction artistique d’Alchimies, Créations et Cultures choisit des thématiques annuelles qui encadrent l’ensemble des activités de création, de recherche et de programmation. Il s’agit d’exercices de réflexion qui fondent la démarche artistique, suggèrent concepts et projets et préparent des rencontres. Chaque thème est un voyage tant de la mémoire que de l’imagination vers des univers profonds, enfouis dans les pas, les mots, les mouvements et les sens. Créateurs, d’ici et d’ailleurs, équipe et artistes invités s’approprient la proposition et tentent de conjuguer moi et soi, passé et présent, dans des liaisons possibles, sinon réelles. Par le biais du thème, Alchimies, Créations et Cultures invite chorégraphes, compositeurs, dramaturges, cinéastes, poètes et penseurs à explorer, à dialoguer et à oser de nouvelles formes, couleurs, sonorités et mots qui remuent conformité et différence. L’œuvre, conçue ou sélectionnée, devient, ainsi, un espace de représentation et d’actualisation du thème, un véritable lieu d’échange, où les échos de l’Autre résonnent intensément dans les profondeurs du Soi.

Une créativité nourrie par les différences

Anémiés par de multiples conflits, le rapport des deux mondes sombre aujourd’hui dans la friction et l’équivoque. L’Occident, en pleine crise de sens, et le monde arabe, toujours en quête d’une fuyante renaissance, s’affrontent dans un repli identitaire et une dualité sourde. La dualité se vit à tous les niveaux, politique, culturel et social. En témoigne vivement la guerre, le fanatisme, la peur, les préjugés et, surtout, les discours. Au-delà d’une mondialisation qui n’envahit que les marchés, la communauté, l’individu, le vivre-ensemble, le droit, la famille, la religion, le savoir, la loi ou le rapport à la femme revêtent un sens tout autre selon que l’on regarde la chose d’ici ou de là -bas. Toutefois, pour quiconque s’engage dans une dynamique de réflexion, de tolérance et de dialogue, cette même dualité devient substance. Substance de questionnement et de recherche, en vue de l’assumer, de l’affronter et de la dépasser. En vue de changer la façon de vivre la différence ou, peut-être, de l’accepter tout simplement. C’est cela le Festival du Monde Arabe de Montréal. Une action engagée par des personnes traversées par la tension de la dualité, recherchant un sens tant aux mots et aux idéaux qu’aux événements. Le FMA puise volontairement sa vision et son contenu dans la zone très riche, très dense et très stimulante de la dualité Occident / Monde arabe. Il se veut une plate-forme pour une dynamique de reconnaissance et d’écoute placée sous le signe du sérieux, du courage et du véritable engagement. Cela ne saurait, toutefois, se faire que dans l’inclusion et le partage.