18e ÉDITION DU FMA DU 27 OCT AU 12 NOV 2017

« Le Festival du Monde Arabe s’est taillé une solide réputation en mettant de l’avant des créations ouverte sur l’Autre. Voici la plus récente : Fous de Dieu sera le rendez-vous de la musique, de la spiritualité et de la transe. »
Alain Brunet, La Presse

Sur une seule et même scène Les Fous de Dieu, la troupe des Derviches tourneurs d’Alep, les formations gnawa des maîtres Abdelkader Amlil et Hassan Bousso, le groupe de Musa Dieng Kala et plusieurs artistes issus des traditions amérindienne, africaine et arabe se rassemblent pour offrir au public la magie de la fusion des musiques et des danses du Sacré.

Cette création multidisciplinaire, qui croise des traditions soufies – gnawa du Maghreb, mawlawi du Machrek, africaine et amérindienne autour de la thématique de la transe, donne renaissance à d’anciennes alliances (sacré, rituel, danse, musique). Sous la direction artistique de l’iranien Siamak Nasr, les Fous de Dieu emportent l’assistance dans des odyssées musicales, vers des paysages intérieurs à la fois hors du temps et profondément actuels, où le mariage des rythmes, des mélodies et des danses se fait dans une atmosphère euphorique et profonde.

Conjuguant diverses expressions authentiques réfractaires aux distorsions du « contemporain », cette production inédite s’intègre parfaitement au thème de la 9e édition, Liaisons andalouses. Loin d’être une mosaïque ethnique de rituels divers, elle tente une alchimie mystique savament construite autour de la créativité des maîtres et des affinités des musiciens et des musiques. Rythmes, mélodies, chants, danses, instrumentations traditionnelles ou subtiles, le tout prend racine dans les mémoires de diverses civilisations, au croisement de tous les chemins qui mènent au divin… ou à l’autre.

Montréal est au rendez-vous avec cette grande fête sacrée, un spectacle qui ferait danser les plus endurcis des sceptiques. Fous de Dieu, c’est la communion à coups de transes !