18e ÉDITION DU FMA DU 27 OCT AU 12 NOV 2017

“Avec sa voix à la tessiture étendue, elle est capable d’ornementations très raffinées, d’envolées subites, d’effets de gorge saisissants, d’une extrême précision dans la microtonalité et, surtout, de transmettre des fortes émotions sans dramatisation.”
Yves Bernard, Le Devoir

Munir Bashir, « musicien de la sagesse » et maître incontestable du oud, est décédé en 1997. Il a toutefois su maintenir en vie son grand art, à travers l’immense héritage musical qu’il a déposé entre les mains de ses disciples, dont particulièrement son fils, Omar Bashir, aujourd’hui l’un des plus brillants compositeurs du monde arabe. Accompagné de ses complices, Turo Andreas et petz Balint, Bashir propose au public du FMA une musique qui complète l’oeuvre éternelle du Maître, Racines du flamenco.

Sous la direction artistique de Mohammad Gomar, la diva arabe de renommée mondiale, Farida, l’Ensemble du maqam irakien et l’orchestre montréalais Okto Echo se joignent à la soirée pour présenter la suite de la création amorcée lors de la dernière édition du FMA, conjuguant des mémoires et des couleurs musicales émanant de multiples époques et cultures, dans des interprétations qui transcendent temps et identités. Pour Gomar, s’il y a une musique qui résume parfaitement le potentiel créateur de la rencontre Orient-Occident, c’est bien le flamenco. « À travers cette création, je tente une rupture avec la rigueur des styles en identifiant d’abord les points de croisement pour ensuite approfondir la recherche d’une sonorité nouvelle», affirme le concepteur de l’oeuvre. Maqam flamenco est tout sauf un mariage forcé !