18e ÉDITION DU FMA DU 27 OCT AU 12 NOV 2017

Farida Mohammad Ali, Mohammad Gomar, Mohannad Mchallah, Amir El Saffar, Ensemble OktoEcho (Irak, Syrie, États-Unis, Québec)

Depuis 14 ans, les soirées de clôture du FMA sont réputées d’être des moments d’apothéose. Celle du 15e anniversaire n’y fait pas exception. Des vieux souks d’Alep aux jardins de Babel, des Qududs halabiyya au Maqam irakien, Tapis volant offre un voyage au cœur des deux plus grandes traditions musicales d’Orient, porté par deux voix exceptionnelles du monde arabe, celles de Farida Mohammad Ali et de Mohannad Mchallah, ensemble sur scène pour la première fois.

« Mère de tous les maqams » comme titrait The Gardian, Farida a su s’imposer dès sa jeunesse comme pionnière du genre dans un milieu réservé exclusivement aux hommes, grâce à une voix d’une force et d’une profondeur inouïes et à une justesse sans pareil dans les micro-intervalles. Première femme à enseigner le maqam et à en sonder les tréfonds, elle fait aussi partie de ses derniers ambassadeurs et survivants aux côtés de son mari Mohammad Gomar. Exilés depuis quelques années à Amsterdam mais portant leur pays au bout des cordes, tous deux se consacrent à la transmission et à la perpétuation de cette tradition musicale des plus savantes. Pour la troisième fois sur les planches du FMA, Farida fera résonner sa voix de l’autre bord de l’Euphrate pour joindre celle de Mohannad Mchallah.

Originaire d’Alep, une ville considérée pendant des siècles comme « l’oreille » du monde arabe pour la qualité et l’exigence de son public, Mohannad Mchallahest passionné par le tarab ou l’extase musicale. Doté d’un timbre à la fois puissant et chaleureux, il interprète les chants traditionnels, tels que les Muwashahat et lesQudud, exigeant une grande maîtrise technique et une aisance dans les variations vocales. Mohannad Mchallah a participé à l’émission télévisée arabe Super Star 2 qui forge sa renommée et le conduit à se produire sur les plus grandes scènes du monde arabe et des États-Unis.
Alors que toutes les contrées du monde arabe, et plus particulièrement la Syrie et l’Irak, plongent dans une violence moyenâgeuse et absurde, le FMA fait appel, une fois de plus, au grand art afin d’y faire face et de préserver le rêve d’une véritable émancipation, faisant écho à la grandeur de cette culture raffinée qui a offert à l’humanité ces joyaux de musique et de poésie que sont les maqams et les qudud.
Accompagnés par l’ensemble montréalais OktoEcho et le groupe américain d’Amir ElSaffar, Farida et Mohannad Mchallah nous transportent sur leur tapis volant à travers leur souffle infini qui se régénère sans cesse et qui fait renaître, ne serait-ce le temps d’un concert, le cœur vibrant d’Alep et de Bagdad…

** L’artiste Hamam Khairy n’ayant pas pu obtenir son visa, c’est l’artiste Mohannad Mchallah qui a chanté les qududs face à l’artiste Farida Mohammad Ali. Pour plus de détails, cliquez ici.