Hilarus Delirus (2015)

Thème et création | Best Of | Dans la presse | Artistes | Salon de la culture | Évènements spéciaux & coulisses

Délirer à en perdre la raison, voilà le titre du spectacle qu’offre notre époque. Des tempêtes de folie dangereuse et sans borne continuent à s’abattre sur les esprits. Les bouffons de la terre s’autoproclament califes à la place des califes. Fous d’Allah et fous du néant rivalisent d’ingéniosité pour offrir au monde le meilleur du pire. Démence barbare d’un côté, perversion et hypocrisie non moins sanguinaires de l’autre. Les passions se diluent dans un breuvage funèbre. L’insensé avance tel un spectre dévastateur. L’absurde se propage par une névrose épidémique universelle.

Comment garder la raison lorsque toute l’époque la perd ? Comment échapper à cette hystérie aveugle et aveuglante, aux appétits des dieux carnivores, aux obsessions des hommes insatiables ? Là sont les déraisonnables et imprudentes questions que la 16e édition du Festival du Monde Arabe de Montréal pose et propose. Une vague de délires l’emporte dans une cascade d’insanités, baptisée, dans un latin impertinent, Hilarus Delirus. Notre réponse est dérision, libre et joyeuse, psychédélique et provocatrice, fine et acerbe, sans jamais manquer de volupté.

Piégé dans ce monde angoissé et traître, le FMA fait appel, une fois de plus, à Al-Maari, Rabia Al Adawiya, Aboû Noûwas, Rumi, Alhalaj, Omar Khayam, Oum Kalsoum, Adonis, Nizar Kabbani, mais aussi à d’audacieux créateurs d’ici et d’ailleurs, pour donner toute la place à l’impudeur, à la sensualité, à l’hérésie, à l’humour, à l’art burlesque. À la joie de vivre !

Bon festival !

  • Hilarus Délirus


Visionner les articles de presse