fbpx

Qudud Flamenco, Cheikh Sidi Bémol, Joyce El Khoury, Lena Chamamyan, Hommage à Warda, Georges Wassouf et Abbas Righi

Montréal, mercredi 4 septembre 2018. Le Festival du Monde Arabe de Montréal a dévoilé aujourd’hui en primeur quelques moments forts de sa 19e édition qui se tiendra du 26 octobre au 11 novembre 2018. L’édition propose des dizaines de nouveautés, créations, spectacles, projections, conférences et tables rondes, ainsi que plusieurs créations multidisciplinaires, regroupés autour d’un thème percutant et actuel.

L’exceptionnel programme automnal, qui sera dévoilé au complet le 25 septembre prochain à la Place des Arts, fera place tant aux talents d’ici qu’aux sommités d’ailleurs. En prélude à cette 19e édition, le FMA a le grand honneur d’accueillir la légende vivante du chant arabe Georges Wassouf en co-diffusion avec Founoun le 20 octobre au Théâtre St-Denis.

L’édition ouvrira ses portes avec L’Odyssée de Fulay, un spectacle à mi-chemin entre théâtre et concert où Cheikh Sidi Bémol nous invite à un voyage au cœur des légendes et des mythes, un récit fantastique où l’on apprend que les dieux grecs auraient abordé les terres berbères… La nouvelle création du Festival Qudud Flamenco, qui sera aussi présentée à Toronto dans le cadre de la programmation de l’Aga Khan Museum, propose une rencontre des qudud d’Alep et du flamenco andalou, deux traditions musicales dont les racines communes et les similitudes promettent au public de purs moments de créativité et d’extase. Une première collaboration avec l’Opéra de Montréal donnera lieu à un concert exceptionnel de la soprano libano-canadienne Joyce el Khoury qui revisitera les plus grands compositeurs qui ont célébré l’Orient, de Ravel à Bizet, tandis que la chanteuse syrienne Lena Chamamyan sera de retour au FMA à la demande du public pour une troisième participation. Un hommage à la diva libano-algérienne Warda sera porté par les deux voix sensationnelles de l’algérienne Nada Al Raihane et de la libanaise Ranine Chaar. Enfin, les amoureux de la musique andalouse ne resteront pas sur leur faim grâce au retour du maître du malouf Abbas Righi pour un concert encore plus exalté.

MERCI À NOS PARTENAIRES