fbpx

Au midi du monde – 20 ans d’acrobaties

Affiche_FMA_20

Thème de la 20e édition du FMA

Sous un soleil d’acier, une acrobate saltimbanque vacille sur un fil suspendu. Hissée au-dessus de l’abîme de la ville, sur ces hauteurs de l’ambition, elle donne sens au vertige.

Midi s’étend comme un constat sur le monde. Il n’y a plus d’ombre, plus d’illusion. À l’heure où la boule de feu atteint son zénith, surplombant terre et ciel, crépuscules et aurores se confondent dans une lucidité aveuglante !

Les Ponts suspendus que l’on croyait fermes et solides, ne sont plus que des fils étroits sur lesquels pirouette, avec grâce et courage, l’impertinente équilibriste qui s’acharne à défier les lois de la pesanteur identitaire. Alors que ses boussoles s’affolent tous azimuts, cette guerrière de l’improbable fait des pieds et des mains pour ne pas se laisser aspirer par le gouffre de la similitude.

Il est clair que le FMA ne fait pas dans l’art du cirque. Mais, pour échapper à l’emprise d’un réel hostile et menaçant, il n’a pas hésité à se livrer à toute sorte de contorsions et de gymnastiques, dans un sourire artiste et une allure combative. Et le spectacle continue encore, malgré toutes les douleurs et les crampes souterraines qu’exige toute résilience. Avancer, encore et encore au péril de la chute. Pour la beauté du geste, certes, mais aussi pour sa nécessité.

En 20 ans  d’existence, que de fêtes, de rêves, de moments de joie et d’explorations sincères et tenaces… Mais que de déceptions aussi, que de lourds tracas sur le fil de sombres saisons – qu’elles soient apocalyptiques (2001) ou furieuses (2007-…) – et de vacillements face à des abysses qui se creusent et se tordent selon les tremblements et les humeurs générés par la peur.

Sans concessions, humble et fier à la fois, l’acrobate FMA a réussi à surmonter de multiples tempêtes sans jamais s’évanouir. S’appuyant sur la force créative et la détermination de son équipe, puisant dans l’énergie de ses artistes, fous rêveurs, catalyseurs de disciplines et de styles, le Festival s’est permis, tout au long de ses 20 ans, de s’adonner à ses caprices d’alchimiste et aux tentations des esthétiques les plus téméraires.

Mais son agilité, source de sa survie et de l’éclat de ses prouesses, le FMA la doit avant tout au regard enthousiaste du public qui, malgré quelques hésitations éphémères, n’a pas manqué de discernement quant à la place qu’il mérite d’occuper sur la scène artistique québécoise.

Pour ce 20e anniversaire, voici donc le spectacle « Au midi du monde, 20 ans d’acrobaties », où pendant presque un mois, chanteurs, musiciens danseurs, comédiens, écrivains et penseurs subversifs participent à cette danse qui tente le vide comme des matadors face à l’implacable taureau de l’effroi.

Bon Festival !

MERCI À NOS PARTENAIRES